90 items
Betsy Jolas (1926- ) : B for Betsy
Géraldine Dutroncy, piano - Laurent Camatte, alto
HORT099
Tout en côtoyant l’univers effervescent de l’avant-garde d’après guerre, Betsy Jolas reste une figure indépendante. A une époque où, comme elle l'affirme elle-même, « il fallait voter sériel ou s’abstenir », elle résiste à l’emprise du sérialisme « pur et dur » qui touche toute une génération de compositeurs. Betsy Jolas refuse la rupture et, dans son enseignement comme dans son œuvre, défend une conception de l’histoire comme évolution stylistique continue. Aussi les appuis issus de la tradition fondent constamment chez elle l’acte d’invention.
€ 15.00

• Quatre Duos * (alto piano)
• Pièce pour * (piano)
• Quoth the raven * (version alto piano)
• Pièce pour Saint-Germain * (piano)
• Ruht wohl * (alto piano)
• Épisode sixième (alto solo)
• B for Sonata (piano)

* inédit au disque

Géraldine Dutroncy, piano

Après des études au Conservatoire d’Orléans où elle interprète son premier concerto en soliste à l’âge de huit ans, Géraldine Dutroncy est admise à seize ans au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, obtenant la même année le baccalauréat scientifique avec mention. Au CNSM, elle se voit décerner trois premiers prix : 1er prix de musique de chambre (classe d’Alain Meunier), 1er prix de piano (classe de Gérard Frémy), 1er prix d’accompagnement à l’unanimité (classe de Jean Koerner), ainsi que les diplômes de Formation Supérieure avec mention Très Bien dans chacune de ces disciplines.
En 2003, Géraldine Dutroncy remporte le 5e prix du concours international de piano F. Schubert à Dortmund. Soliste et chambriste, elle est pendant 4 ans la pianiste du Trio Pantoum, titulaire de nombreux prix internationaux En 2010, Géraldine Dutroncy intègre le Quatuor Face à Face (2 pianos- 2 percussions) dont les concerts se distinguent toujours par une forte identité et une aura scénique spectaculaire. Elle se produit sur les plus grandes scènes françaises et étrangères : festival de la Roque d’Anthéron, de Montpellier, de Nîmes, d’Aix-en-Provence, de Perros-Guirec, Olivier Messiaen au Pays de la Meije, Rencontres Musicales de Haute-Provence, Festival Why Note, des Midis-minimes à Bruxelles, de Haverhill et Cambridge en Grande-Bretagne, festival Atempo de Caracas…
Passionnée par la musique contemporaine, Géraldine Dutroncy travaille avec de nombreux compositeurs : Tristan Murail à New-York, Pierre Strauch, Pierre Boulez. De la rencontre avec Betsy Jolas en 2007 naît une série de concerts consacrés à son oeuvre pour piano. Elle se distingue brillamment en avril 2009 sur la scène du Printemps des Arts de Monte-Carlo dans le Concerto pour piano de Marc Monnet aux côtés de Dimitri Vassilakis sous la direction de Pierre-André Valade avec l’Ensemble Court-Circuit.
L’enregistrement monographique incluant ce concerto ainsi que les intermèdes pour deux pianos, paru chez Zig Zag Territoires, est unanimement salué par la critique. Parallèlement à ses activités de concertiste, Géraldine Dutroncy se joint à plusieurs orchestres : Orchestre de Paris, Orchestre Philharmonique de Radio-France, Orchestre National de France, Orchestre de Picardie, Orchestre National de Montpellier, Orchestre National d’Ile-de-France, Chœur de chambre Accentus, et à de nombreux ensembles de musique contemporaine tels que l’Ensemble Fa, l’Ensemble TM+, l’Ensemble XXI, l’Itinéraire, l’Ensemble Plural à Madrid, l’Ensemble Court-Circuit, le Klangforum Wien et surtout l’Ensemble Intercontemporain avec lequel elle effectue de prestigieuses tournées.

Laurent Camatte, alto

Á l’issue de ses études au C.R.R. de Marseille qui le couronne de cinq Prix (Alto, Musique de chambre, Formation Musicale, Harmonie et Contrepoint), Laurent Camatte intègre le C.N.S.M de Paris et obtient un prix d’alto (1999 - classe de Bruno Pasquier), puis d’analyse musicale (2002 - classe de Michael Levinas), ainsi qu’un diplôme de Formation Supérieure. Il est également lauréat des concours internationaux d’Alto d’Epernay (1996), Jean Françaix (1998), ainsi que du Prix international Edmund Pendleton (2003).
C’est Paul Méfano qui l’invite à intégrer l’ensemble 2e2m, dont il est soliste depuis 1999. Depuis lors, il est soliste dans plusieurs ensembles aussi prestigieux que l’InterContemporain – avec lequel, en particulier, il joue « éclat-multiples » de Pierre Boulez sous la direction de l’auteur –, l’ensemble TM+ (Laurent Cuniot), ou encore Musicatreize (Roland Herabaydian). Il est également Alto-solo de l’ensemble Multilatérale depuis 2005.
En relation privilégiée avec de nombreux compositeurs, Laurent Camatte travaille ainsi avec Betsy Jolas, dont il créé notamment Well Met 04 (Printemps des Arts 2005) sur Do et Femme en son jardin (Péniche-Opéra 2010). Il a enregistré Trio les heures et Quatuor VI avec clarinette, avec György Kurtág (« Hommage à R. Schumann », Paris, IRCAM, 2001), Martin Matalon (Trace II, pour Alto Solo et électronique, avec l’IRCAM, à Paris et en Espagne), Michaël Levinas (Lettres enlacées, pour Alto Solo)…
Plusieurs auteurs écrivent pour lui, comme Frédéric Martin (Concerto pour Alto et ensemble – création en 2011), Gilles Chumacher, ou encore Jacques Lenot qui lui dédie trois œuvres, une pour Alto Solo et deux Concertantes dont la plus vaste Erinnern als Abwesenheit, a été créée et enregistrée à l’IRCAM en 2010 par l’ensemble Multilatérale, sous la direction de Jean Deroyer.
Depuis 1997, son double profil d’Altiste et analyste le sollicite comme invité régulier de l’émission « l’Atelier du musicien » de Jean-Pierre Derrien sur France Musique, dans laquelle il illustre bon nombre d’œuvres majeures du répertoire pour Alto, que se soit en solo ou avec des pianistes tels que Nicolas Angelich, Jonas Vitaud ou encore Jérôme Ducros.
Ses analyses d’œuvres de Luciano Berio (publiées chez l’Harmattan) l’amenèrent à participer au colloque rendant hommage à ce compositeur à la faculté de Paris IV – Sorbonne, en Mars 2004. Intervenant régulier à titre de professeur d’analyse musicale au sein de la classe de Michaël Levinas au CNSM de Paris depuis 2003, il est l’assistant de celui-ci lors de la composition de son opéra Les Nègres d’après Jean Genet Parallèlement à ses activités de concertiste et de chambriste, Laurent Camatte joue régulièrement au sein de plusieurs orchestres, tels l’Orchestre de Paris, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, Les Musiciens du Louvre, l’Opéra national de Paris Bastille, Les Brigands ou encore l’orchestre Pelleas dont il est un des membres fondateurs. Figurent parmi ses enregistrements principaux : Troisième Round et Turbulences de Bruno Mantovani (TM+, L. Cuniot – Aeon 2003) ; Trio à cordes et Quintette avec Clarinette de Betsy Jolas (Accroche note – Accord 2006) ; Micromégas de Paul Méfano (2e2m, P. Roullier – Maguelone 2006) ; Chemins IV et Récit de L. Berio (Quaerendo Invenietis, R. Déjardin – Aeon 2007).